12 Femmes 2 Lieux

Dans le cadre de sa politique en faveur de l’égalité des chances et de la lutte contre les inégalités entre les femmes et les hommes, la commune de Seyssinet-Pariset s’engage concrètement pour une juste reconnaissance des Femmes. Conformément à son engagement de donner uniquement des noms de femmes aux rues, bâtiments et équipements publics, la municipalité a décidé de nommer, aux noms de femmes remarquables deux espaces publics 

l’îlôt «I»

le square Moucherotte -

Jusqu'au 8 avril, votez pour 2 femmes qui vous inspirent parmi 12 noms proposés !

ou en déposant un bulletin dans les urnes présentes 

à l’Hôtel de Ville et au Centre social l’Arche.

 

VOTEZ SUR LE FORMULAIRE

Les femmes remarquables - Propositions pour l'Ilot I

Vivian Maier, photographe (1926 – 2009)

Photographe américaine d'origine française par sa mère (Hautes Alpes)              Vivian Maier est également cinéaste de rue. Nounou à New York puis à Chicago, elle se rendra aussi dans le Champsaur à plusieurs reprises. Inconnue de son vivant, c’est à sa mort que des cartons de négatifs seront retrouvés et développés qui mettront en évidence de nombreux autoportraits et des photos caractéristiques de la street photography. Elles sont aujourd’hui exposées dans de nombreuses galeries et expositions à travers le monde. 

 

 

Elsa Cayat, Journaliste, psychiatre et psychanalyste (1960 – 2015)

Née à Tunis, de confession juive, elle devient médecin psychiatre à l’âge de 22 ans. Très engagée dans l’association Terre de Colibris (lutte pour la forêt et le peuple d’Amazonie), elle défendait aussi fermement la liberté d’expression. Elle écrivait des chroniques psy pour Charlie Hebdo (Charlie Divan). Menacée pour cela, c’est la seule femme qui sera assassinée lors des Attentats de Charlie Hebdo, le 15 janvier 2015, au siège du journal satirique. 

Francoise Sagan, autrice, romancière, dramaturge (1935-2004)

De son vrai nom Françoise Quoirez, Françoise Sagan est une romancière française né le 21 juin 1935 à Cajarc. En 1954, alors âgée de 18 ans, elle rencontre le succès et la célébrité avec la publication de son premier roman intitulé Bonjour tristesse. Elle publie également des biographies, des pièces de théâtre, des chansons, collabore à l’écriture de scenarii et de dialogues de films. En 1985 elle a reçu le Prix Prince-de-Monaco qui récompensait l'ensemble de son œuvre.

Lucie Baud, Syndicaliste (1870-1913)

Née à Vizille, elle devient ouvrière en soierie à l’âge de 12 ans. A la mort de son mari, elle s’engage pour défendre la cause ouvrière et notamment celle de toutes les femmes de son usine. Elle fonde un syndicat et devient leader de nombreuses manifestations contre les cadences infernales et les salaires de misère. Licenciée, elle retrouve du travail à Voiron où elle continue la lutte sans que son combat aboutisse. 

Marie-Louise Paris, ingénieure (1889-1969)

Dite Mademoiselle Paris, Marie-Louise Paris est une ingénieure française née à Besançon en 20 octobre 1889. Pionnière de la formation féminine scientifique, elle fonde l'institut électromécanique féminin en 1925, qui deviendra l'École polytechnique féminine. En 1921, elle est diplômée ingénieure de l'École de mécanique et d'électricité de Paris qui ouvre l'accès à d'autres écoles supérieures : elle sort ensuite en 1922 diplômée de la section spéciale de l'Institut électronique de Grenoble.

Retournée à Paris et exerçant divers emplois, elle fréquente le milieu des ingénieurs et de l'enseignement supérieur, ce qui l'aide à légitimer la création d'une école supérieure réservée aux femmes. Passionnée par l'aviation, elle prend des cours de pilotage chez Caudron à Guyancourt et réalise un prototype d'avion de tourisme, exposé au salon de l'aviation en 1936. Elle meurt le 28 avril 1969 de diabète, au sein même de l'école qu'elle aura mis toute sa vie à fonder et développer.

Alexandra David Néel, cantatrice, autrice et exploratrice (1868- 1969)

Née le 24 octobre 1868, celle qui mourra centenaire a eu de nombreux parcours de vie : orientaliste, tibétologue, chanteuse d'opéra et féministe, journaliste et anarchiste, écrivaine et exploratrice et bouddhiste française. Erudite, elle fut renommée pour avoir été la première femme occidentale à atteindre Lhassa, capitale du Tibet, à l’âge de 43 ans, en 1924. Elle fut nommée chevalière de la Légion d’honneur, puis officière et enfin commandeure.

Les femmes remarquables - Propositions pour square Moucherotte

Sabine WEISS, photographe (1924 – 2021)

Française d’origine Suisse, elle est l’une des rares femmes photographe professionnelle. Naviguant dans les domaines de la publicité, la mode, le portrait mais aussi le photoreportage, elle parcourt le monde et ramène tout autant des clichés du peuple de l’Omo en Éthiopie, des coptes d’Egypte que des habitants du Val de Marne. Ce travail rattacher son œuvre au courant de la photographie humaniste. Officier des Arts et des Lettres depuis 1999, Sabine Weiss a reçu en 2010 les insignes de Chevalier dans l’ordre du Mérite.

 

Julie POMAGALSKI, snowboardeuse (1980-2021)

Sacrée championne du monde de snowboardercross en 1999, elle évolue pendant sa carrière au Ski Club de Méribel. Avec 9 victoires en Coupe du monde à son actif, celle qui jongle entre trois disciplines : slalom parallèle, géant parallèle et boardercross, participe aux Jeux Olympiques de Salt Lake City et de Turin, où elle décroche la 23ème place du cross et la 6ème place du géant parallèle. Elle décède dans une avalanche en Suisse le 23 mars 2021.

Henriette GRöLL, artiste peintre (1906-1996)

Artiste peintre française issue d’un milieu privilégié, Henriette Gröll, qui naît née le 28 février 1906 à Grenoble et décède à Sassenage le 28 mars 1996, travaille notamment la peinture à l’huile et l’encre de chine. Elle obtient notamment la médaille d’argent au grand prix des beaux-arts de Paris en 1953 et expose ses œuvres dans plusieurs salons de France et d’Europe. Elle a produit plus de 2 000 toiles et des milliers de dessins. Son travail a fait l’objet d’une exposition au Musée de l’ancien Évêché à l’occasion du centenaire de sa naissance.

BARBARA, chanteuse, autrice, compositrice (1930-1997)

La pianiste chantante, autrice, compositrice-interprète, Monique Serf est née à Paris en 1930 ; Barbara a 12 ans quand son père abuse d'elle pour la première fois et cela durera de 1943 à 1945. Elle se retrouve à St Marcellin jusqu'à la fin de la guerre et y développe son désir de jouer au piano et de chanter, elle subit plusieurs opérations des doigts à Grenoble. Elle devient Barbara dans les années 60, elle chante, se met à écrire des textes et ses musiques. Elle est faite chevalière de la Légion d'honneur en 1988 par François Mitterrand. Après une dépression, elle décède en 1997.

Joséphine BAKER, chanteuse, danseuse, actrice, résistante (1906 -1975)

Chanteuse, danseuse, actrice, meneuse de revue d’origine américaine, celle qui naît le 3 juin 1906 à Saint-Louis (Missouri) et décède le 12 avril 1975 à Paris, a lutté également contre le racisme et pour l’émancipation des Noirs notamment en soutenant le mouvement américain des droits civiques. Devenue française en 1937, elle s’illustre également par son parcours de résistante contre l’Allemagne nazie dès 1939. Le 30 novembre 2021, le Président de la République décide de la faire entrer au Panthéon, faisant d’elle la 6e femme et la 1ère femme noire à rejoindre le temple républicain.

Rose VALLAND, résistante française (1898-1980)

Historienne de l'art, résistante, l'héroïne du jeu de paume, Rose Valland est née à St Etienne de St Geoirs. Elle cumule les diplômes de l'école normale de Grenoble, des beaux-arts de Lyon de Paris et de l'école du Louvre où elle se spécialise dans l'art des primitifs italien. En 1932, elle devient secrétaire bénévole au musée du Jeu de paume. Elle a courageusement retracé le parcours des œuvres d'art spoliées par les Nazis, puis a voué sa carrière à leur restitution.

 

Partager